Comment écrire un roman ?

Comment écrire un roman ?
21
septembre
2018

Beaucoup de passionnés d’écriture et de littérature en rêvent : écrire un roman. Mais si vous avez récemment décidé de vous lancer car vous pensez que votre plume vaut la peine d’être lue et reconnue, vous devez tout de même tenir compte de certains paramètres avant de vous mettre à l’ouvrage. En effet, avant de commencer l’entreprise longue et courageuse de l’écriture d’un roman – car n’oublions pas qu’il s’agit là d’un travail de longue haleine – il vous faudra y songer bien avant d’entamer l’écriture des premières lignes. Comment écrire un roman ? C’est ce que nous allons voir.

Avant de commencer

Avant de vous lancer dans l’entreprise longue et tortueuse de l’écriture d’un roman, quelques bonnes questions sont à se poser.

Définir vos motivations

Pour commencer, il vaut mieux être sûr de la raison pour laquelle vous souhaitez écrire. Écrire un roman, beaucoup en rêvent, peu y arrivent vraiment, et bien souvent, la raison de l’échec ou du succès de l’écriture tient dans les motivations initiales. Si votre seule motivation est celle de gagner de l’argent et de faire carrière, je vous déconseille de vous lancer, car ce sont vos idées qui doivent vous pousser à écrire, non l’appât du gain. Pensez donc à lister vos motivations avant de commencer.

Avez-vous suffisamment d’imagination ?

Lorsque vous écrivez, vous racontez une partie de vous. Impossible de trouver un roman qui n’en dise pas un peu sur son auteur. Le roman reflète votre personnalité et reflète votre imagination. Si vous pensez pouvoir écrire un roman en vous détachant de son histoire, vous êtes sur le point d’écrire un roman de gare. L’imagination est la clé de l’écriture d’un roman, et vous pouvez la développer en vous laissant aller à la rêverie et à l’écriture.

Êtes-vous apte à écrire ?

Détrompez-vous, la capacité d’écrire un roman n’est pas donnée tout le monde. L’écriture est avant tout un métier qui nécessite une préparation. Lire est le premier élément à considérer, et ce pour deux raisons : premièrement, vous ne savez pas tout de votre langue maternelle, et lire est un moyen efficace de maîtriser votre langue maternelle sur le bout des doigts. De plus, lire vous aidera à développer vos techniques d’écriture et un style qui vous ressemble. Sans lecture, pas d’écriture.

Quelques règles à respecter

Même si l‘écriture d’un roman est personnelle et n’a pas de modèle prédéfini, il existe, notamment pour le roman de fiction, quelques règles auxquelles on ne peut déroger.

L’architecture du roman

L’architecture d’un roman est la structure, le schéma narratif du roman. Avant de vous lancer dans une écriture linéaire – où vous risquerez de vous perdre et de perdre votre lecteur – veillez à réaliser un plan détaillé de votre roman. Cela en facilitera premièrement l’écriture, mais cela permettra également de définir les scènes et les évènements du roman. Cette méthode peut certes sembler scolaire, mais elle est primordiale. Si vous ne savez pas comment réaliser un plan détaillé ou si vous êtes tout simplement un peu perdu, des applications comme Scrivener peuvent vous être d’une grande utilité.

Les personnages du roman

Les personnages font vivre le roman, mais lorsqu’il s’agit de les présenter ou de les faire exister dans un roman, la tâche peut se compliquer. Comment aborder les personnages ? Premièrement, il ne faut pas oublier qu’un personnage de roman existe par rapport à un contexte, donc mieux vaut éviter de commencer la présentation d’un personnage sans le lier à une action, un lieu ou un évènement.

Ce qu’il faut éviter

Voici quelques pièges à éviter et conseils à prendre en considération pour écrire un roman viable. Un roman se construit par rapport à la fin d’une histoire : quand vous écrivez, vous devez bien entendu savoir le dénouement du roman, et, surtout, vous devez sans cesse vous poser la question « qu’est-ce qui fait que ce roman vaut la peine d’être lu ? »  ainsi, l’écriture pourra se faire. Évitez également les formes trop alambiquées où vous vous perdez, cela rendra difficile l’écriture et perdra votre lecteur. Philippe Michel disait d’ailleurs : « utiliser des mots compliqués montre que l’on a pas trouvé d’idée et que l’on se force », d’où l’intérêt de bien définir son plan narratif.

A lire aussi :