Hydrolats : comment les fabriquer ?

Hydrolats : comment les fabriquer ?
6
novembre
2018

Les hydrolats sont des eaux florales aux nombreuses utilisations. Ces eaux sont obtenues en distillant des plantes et constituent sont un bon moyen de profiter des vertus de tous les végétaux, aussi bien par voie orale que par voie cutanée. Ceux qui connaissent les eaux florales savent bien, par expérience, qu’elles peuvent être assez coûteuses selon les plantes, alors pourquoi ne pas tout simplement essayer de les fabriquer ?

Différence entre hydrolat, infusion, macérât aqueux et décoction

Avant de vous lancer dans la fabrication d’un hydrolat, plusieurs précisions s’imposent. Tout d’abord, on peut extraire les principes actifs d’une plante par infusion : pour ce faire, il suffit de verser de l’eau frémissante sur les plantes et de laisser reposer 15 minutes avant de filtrer la préparation. Vous pouvez aussi choisir la décoction, en plongeant les plantes dans l’eau froide et en les portant à ébullition une dizaine de minutes avant de laisser reposer la préparation ; cette méthode convient parfaitement à l’extraction des principes actifs de racines et de plantes dures.

Autre méthode : le macérât. Certaines plantes étant trop fragiles pour être distillées ou infusées, il convient de les macérer, c’est-à-dire de les laisser infuser dans de l’eau froide toute une nuit. L’hydrolat est la technique la plus délicate pour extraire les principes actifs d’une plante : pour ce faire, il faut distiller les végétaux à la vapeur. Comment ? C’est ce que nous allons voir.

L’avantage de l’hydrolat

L’hydrolat suit le même principe que l’huile essentielle, à ceci près que l’huile essentielle est obtenue par distillation avec de l’alcool, et qu’elle comporte des contre-indications. Le premier avantage de l’hydrolat est justement celui-ci, il ne comporte aucune contre-indication connue, c’est donc un produit que l’on peut utiliser en toute sécurité. L’hydrolat est aussi très doux et léger, il ne laisse pas d’odeur prenante sur la peau et n’agresse pas le tissu cutané, sans compter qu’il est très rafraîchissant. Autre avantage, alors que les huiles essentielles sont en général déconseillées aux enfants et aux femmes enceintes, l’hydrolat convient parfaitement. Maintenant, passons à la pratique !

Choix du matériel et des plantes

Pour fabriquer un hydrolat, pas besoin de matériel compliqué, difficile à trouver et coûteux. Chez vous, vous trouverez tous les éléments nécessaires afin de réaliser ce produit précieux. Il vous faudra tout d’abord une cocotte-minute avec un panier, deux bols ou tasses résistants à la chaleur, et un couvercle à poignée ronde. Si vous ne possédez pas d’autocuiseur avec panier, munissez-vous d’un récipient profond dans lequel vous poserez un bol à l’envers, résistant à la chaleur, afin de soutenir un récipient percé sur le dessus. Quant aux plantes, vous pouvez transformer en hydrolat tous types de végétaux, mais attention aux fleurs trop fragiles qui pourraient perdre toutes leurs vertus. Vous pouvez très bien opter pour des fleurs séchées, qui conservent les huiles essentielles contenues dans les plantes et sont assez faciles à trouver. Attention aux pesticides ! Pour faire un hydrolat, préférez les plantes non traitées.

Fabrication et conservation

Fabriquer un hydrolat est, comme nous allons le voir, assez simple. Remplissez le fond du chaudron avec un peu d’eau. À titre indicatif, 500 millilitres d’eau sont nécessaires pour réaliser environ 200 millilitres d’hydrolat, donc faites le calcul pour trouver la juste dose d’hydrolat dont vous avez besoin. Dans le panier, déposez les plantes en plaçant le bol au centre, puis posez le couvercle à l’envers, afin que l’anse ronde se trouve vers l’intérieur. En chauffant, l’eau va générer de la vapeur qui remontera par le panier percé.

En remontant, la vapeur se chargera des actifs contenus dans les plantes et ira se loger sous forme de gouttes d’eau au niveau du couvercle. Le couvercle est posé à l’envers afin que les gouttes générées par la vapeur coulent jusqu’à la poignée ronde et tombent dans le bol au centre. Au cours du procédé de distillation, il faut absolument laisser le couvercle en place et ne pas l’ouvrir, sous risque de perdre toute la vapeur chargée des principes actifs. Quant à la conservation, sachez tout d’abord que l’hydrolat doit être conservé au frigo, et que sa durée de vie est très courte. Si vous souhaitez le conserver plus longtemps, vous pouvez ajouter de la vitamine E ou de l’extrait de pépins de pamplemousse.

A lire aussi :